lundi, juillet 13, 2009

Le pouvoir des ténèbres


La démocratie, le pouvoir au peuple tel est le slogan des pays occidentaux, qui veulent imposer cette utopie aux pays africains entre autres. Cette utopie qui a depuis belle lurette démontrer ses limites est parfaitement symbolisée par ces deux fameuses citations de Winston Churchill la concernant : « La démocratie est le pire des systèmes à l’exception des autres » « Le meilleur argument contre la démocratie est une discussion de 5 minutes avec le citoyen moyen » Ces citations pleines de pertinence sont on ne peut plus vraies et démontrent le cynisme de cette farce qui est plutôt un instrument de contrôle très puissant et basé sur le dogme de la liberté. Qui croit encore en la démocratie et à ses « supposées » vertus ? Qui croit encore que les politiciens actuels même élus « démocratiquement » ont le désir et la volonté d’améliorer les conditions de vies de leurs concitoyens ? Ce double échec ne me conforte que dans une seule idée, la force de suggestion des « ténèbres » est plus forte que jamais.

Qui ne rêve pas d’être libre ici bas ? Qui ne rêve pas de pouvoir voler et être indestructible comme Superman ? Qui ne rêve pas de voyager dans l’espace et voir ce qui s’y passe ? Quel esprit aventureux n’aurait pas aimé être Neil Armstrong posant son pied sur la lune ? Mais voilà nous ne pouvons faire toutes ces choses (sauf quelques fois en rêve) et bien souvent nous devons-nous en contenter. Les politiciens nous parlent d’un concept fabuleux qui s’appelle la démocratie et qui autorise le peuple à choisir qui bon lui semble et à le révoquer si nécessaire. Le pouvoir est au peuple dit-on, le peuple est souverain. Mais la première question que l’on peut se poser est, est-ce que les dirigeants ont intérêt à ce que le peuple soit souverain. Pas sur toutes les questions nous dit-on car le peuple n’est pas assez connaisseur sur certains sujets. Mais ai-je envie de demander, comment se fait-il que le peuple qui est sensé être souverain puisse être ignorant sur certains sujets ? N’y a-t-il pas comme qui dirait une contradiction ? Et si le peuple faisait ce que bon lui semble ne risque-t-on pas d’assister à la cacophonie ? La démocratie part du principe que le peuple est mâture et sait se prendre en charge. Mais un tel peuple à vrai dire n’aurait pas besoin de politiciens mais tout au plus de porte-paroles ! Et c’est ce que se prétend Sarkozy en répétant à tue-tête « qu’il a été élu pour ceci ou cela ». Tout ce qu’il fait est donc l’expression de la vox populi ! En clair il traduit en actes ce que le peuple lui aurait demandé en votant pour lui. Est-ce donc le peuple qui lui a demandé d’augmenter son salaire ? Est-ce le peuple qui lui a demandé d’augmenter le budget de l’Elysée ? Ou prend-il tout simplement le peuple pour une bande d’incultes ignares et enfantins ? Oui disons que Sarkozy est un produit de la démocratie à l’occidental tout comme Bush, Blair et beaucoup d’autres. Cette « démocratie » présentée comme la meilleure au monde produit d’ailleurs de drôles de cocos. Nous ne les jugeons que sur leurs actes et leurs dires rien de plus. Etonnant comment cette fabuleuse démocratie française est salie pas mal d’affaires sordides ! Juppé, Fabius, Chirac et on ne sait combien d’autres ont été impliqués dans de sales affaires et pourtant et pourtant. Evidemment ils ne seraient plus là si le peuple les avait clairement « révoqués » et par conséquent le peuple est en quelque sorte complice de cette infamie qui se fait en son nom.

Un peuple de moutons ?
Qui a le pouvoir ? La grande majorité ou quelques hurluberlus qui se présentent comme des illuminés et des connaisseurs ? Il suffit d’observer les gens pour comprendre comment et pourquoi le peuple s’est laissé déposséder du pouvoir. Plus préoccupé à se distraire qu’à s’inquiéter de ce qui le concerne, le peuple a tourné le dos à ses responsabilités qui sont pourtant nombreuses. Nous avons un devoir de solidarité envers les plus démunis, nous avons aussi un devoir de solidarité envers les générations futures à moins de considérer que nous sommes la dernière génération sur terre (et même si c’était le cas nous ne le saurions pas avant qu’il ne soit trop tard). Mais le peuple a-t-il la force morale et mentale de résister à ce qui l’attend et à inverser la tendance ? J’aurais envie de dire que nous sommes à la croisée des chemins. Il est temps pour la majorité de choisir entre la pilule bleu et la pilule rouge. Le peuple pour retrouver son pouvoir ne doit pas seulement ouvrir les yeux mais il doit comprendre le pourquoi. Pourquoi l’entraine-t-on dans des guerres sordides ? Pourquoi lui impose-t-on des choses qu’il ne comprend pas ! « Pourquoi » est la seule source de pouvoir autrement nous ne sommes que des zombies et des moutons. Le peuple doit être aussi prêt à accepter la vérité peu importe ce qu’elle est. Mais trop d’humains en ont peur et on sait pourquoi. Sans doute pense-t-on que nous ne sommes jamais assez grands pour prendre nos responsabilités. Pendant que nous tergiversons d’autres souffrent et ce sont des enfants, des innocents ! Le drame c’est que ces enfants qui souffrent ailleurs, nous n’avons pas conscience que ce sont nos futurs enfants ! Car les ténèbres avancent insidieusement et à l’instar de Pipin (qui lui pensait que l'endroit où il vivait serait épargné par les forces des ténèbres) dans « le seigneur des anneaux » (2ème épisode) beaucoup pensent que le mal s’arrête aux frontières des pays (comme sans doute le nuage radioactif de Tchernobyl). Or ces frontières n’existent déjà plus avec la mondialisation. Car pourquoi ces enfants souffrent ? Nous savons qu’ils sont victimes de vampire qui devant nous se pavanent en grosses voitures, en gros avions ou en yachts de luxe. Des hypocrites qui tel Al Gore disent aux autres de se serrer la ceinture tandis qu’eux mènent grand train. Cette « lumière artificielle » n’est produite qu’en provoquant les ténèbres chez les autres. Alors il reste à savoir jusqu’où ces personnes que nous laissons faire vont aller !

Un funeste destin
Pourquoi s’arrêter quand il y a si peu de résistance ? J’ai choqué quelqu’un en disant que l’avenir de la France ressemblait à celui d’un pays du tiers-monde, avec une caste dominante et une marée de miséreux. Il ne m’a pas cru, tant pis pour lui et tant pis pour nous si j’ai raison. Je conçoive qu’il soit difficile pour certains européens de penser que leur pays qui ont atteint selon la propagande une certaine magnificence puisse chuter et ressembler aux chaotiques pays africains. Je ne nie pas que la démocratie a apparemment eu de beaux jours, mais tout mirage finit par s’évanouir. Et tout est une question de cycles et l’élite à l’instar d’Al Pacino jouant le rôle du diable dans « l’associé du diable » pense que son heure est arrivée. L’élite s’est toujours efforcée de dominer mais au gré des possibilités et des opportunités son pouvoir est plus ou moins visible. L’élite n’avait pas la possibilité de dominer complètement et a changé la nature de son pouvoir en attendant de pouvoir remettre en place un système qui lui assurera un contrôle total au plan planétaire cette fois. Avant on faisait croire que le roi était l’élu de Dieu ou un dieu lui-même et maintenant on fait croire que « le roi » est l’élu du peuple (le peuple étant sensé être le « tout-puissant » dans la démocratie). Et si avant le roi régnait au nom de Dieu, maintenant il règne au nom du peuple. On essaie de nous faire croire que les choses ont positivement évolué et que par exemple on peut critiquer le pouvoir. Mais les personnes attaquées en justice par Sarkozy et Morano pour des « broutilles » doivent penser autrement. Certes un respect est du au chef (comme aurait eu plaisir à le dire Mobutu) mais on ne respecte que ce qui est respectable. J’imagine mal de telles marques d’impolitesse adressées à un Mitterrand par exemple. Le gros problème de Sarkozy et d’autres est selon moi leur impatience d’être comme au temps des rois des temps anciens. Oui nous devons comprendre le pourquoi des choses et quel est donc le but de ces personnes qui dirigent (en apparence). Elles ont imposé la mondialisation et font semblant maintenant de découvrir que c’est quelque chose de dangereux. Et à présent elles nous parlent de régulation globale pour un marché global (ce qui ne peut surprendre que les naïfs et les ignorants car c’était cousu de fil blanc). Alors soit elles ne sont pas prévoyantes et dans ce cas elles n’ont rien à faire au pouvoir soit elles sont manipulatrices. Elles essaient en tout cas de nous faire croire qu’elles ne sont pas prévoyantes mais qu’elles pourraient avoir des solutions pour les problèmes que rencontre le genre humain. Ce qui vous en conviendrez est le comble du ridicule.

L’art de nous prendre pour des crétins
Il était clair qu’un marché global serait trop gros pour être contrôlé, régulé et que de nombreuses dérives allaient être observées ! Ces dirigeants sont-ils des idiots ? Ou pire des apprentis-sorciers ? Nous nous pensons qu’ils savent parfaitement ce qu’ils font et qu’ils ont plus d’un tour dans leur sac. Quand je parle de dirigeants je ne parle point de ces aimables pantins qui ne sont que des comédiens pour distraire le peuple. Ils sont l’interface entre nous et le vrai pouvoir des composants du système, un peu comme des « agents de la matrice ». Comme tout pion ils ont un rôle à jouer et jouent le rôle de fusibles et de variables d’ajustement. Le peuple pense avoir le pouvoir il ne l’a pas, les dirigeants sont sensés dirigés au nom du peuple, mais ce n’est pas non plus le cas et ils (les politiques) font montre de leur impuissance (laquelle peut-être feinte comme l’étrange incompétence qui aurait conduit quelques fous à provoquer les attentats du 11 septembre 2001). Il convient ici d’être prudent car beaucoup pensent que les dirigeants sont intelligents mais jouent les idiots ! Quant à moi et mes amis nous pensons qu’ils ne sont que des pions « charismatiques » (pas toujours choisis pour leur intelligence) pour la plupart d’entre eux. Prenons le cas de Sarkozy et Bush, ils se croient intelligents mais nous voyons clairement des traits de leur caractère. Ils sont en fait nerveux, instables et peu sûrs d’eux contrairement à des personnes comme Mitterrand, Bush père et d’autres qui avaient une froide assurance. Je pense que cela nous montre la différence entre ceux qui sont proches du « saint des saints » des ténèbres et ceux qui ne sont que des « jouets » que l’on balade et que l’on utilise pour amuser la galerie. Mais Bush avait son Cheney (dont le mentor est vraisemblablement David Rockefeller), Clinton son Al Gore, Reagan son Bush père et je suis (presque) sûr que Sarkozy doit avoir quelqu’un qui est là dans l’ombre et qui dirige réellement la France. Un de ses proches conseillers probablement. Certains de mes potes pensent que ça pourrait être Guaino, moi je ne sais pas je préfère rester prudent. Tout ça s’apparente à un système de poupées russes. Une image me vient en tête, c’est dans le dessin animé de Disney, « Alice au pays des merveilles » où sur l’échiquier géant l’on s’aperçoit que le gentil roi n’était en fait qu’une façade pour une méchante reine. Et les dirigeants, pions qu’ils sont ne sont au courant que de ce qu’ils doivent savoir, pas plus. Mais une sinistre possibilité est à envisager et je pense que ceux qui ne jouissent pas d’une certaine dose d’ouverture d’esprit devraient s’arrêter ici.

Penser à l’impensable
Cette obsession que certains ont de vouloir créer un état mondial ne peut que nous faire penser à des choses qui relèvent du mystique. Certains comme David Icke (http://www.nouvelordremondial.cc/cat/david-icke/), écrivain fort controversé je le sais, pense donc que des entités reptiliennes veulent prendre le contrôle total et absolu du genre humain sans doute pour « boire notre énergie » un peu comme le font les machines dans « Matrix ». Certes Icke ne s’est pas levé comme cela pour imaginer cela et si je ne suis pas d’accord avec lui sur tout je pense qu’il est dans le vrai. Je pense effectivement que des entités un peu comme celles décrites par l’ami de Icke, Credo Mutwa (http://conspiration.ca/conspir/credo_mutwa_fr.html) se nourrissent de nos émotions et que la télé et le cinéma par exemple sont de très bons outils pour susciter des (fortes) émotions chez les humains et par conséquent offrir un véritable festin à ces créatures. Mais peut-être que le système qui est en place n’est pas suffisamment efficace pour eux et donc ils envisagent un qui est plus élaboré. Attendent-ils la « configuration cosmique » idéal pour passer à l’acte et cette configuration viendra peut-être bientôt, 2012 ? Mais cela ne peut-être fait que si l’humain choisit délibérément d’entrer de ce système par des choix douteux. Pour ceux qui ont vu le « magicien d’Oz » on se rappelle que Dorothy l’héroïne avait le pouvoir de rentrer chez elle à tout moment en tapant trois fois l’une contre l’autre ses étranges chaussures rouges. Elle avait la possibilité de sortir du « rêve », mais elle l’ignorait jusqu’à ce que la « sorcière du nord » le lui révèle. Ainsi Icke pense sans aucun doute que nous pouvons sortir du traquenard mais nous l’ignorons. Cependant il a prévenu que nous avons un temps limité pour réagir et je veux bien le croire sur ce point ci quoique je croie que certains humains ne se laisseront jamais avoir. Et l’architecte dans « Matrix 2 » le sait d’où la création d’un outil de contrôle nommé élu à qui on accorde certains pouvoir et l’illusion du choix afin qu’il entraîne les rebelles derrière lui bien aidé par le pendant de l’architecte, l’oracle. Mais quelques fois même cet outil de contrôle se rebelle et les choses bougent et pas forcément dans un sens contrôlable pour ces « parasites ». Mais la connaissance de l’humain ne pourra jamais être parfaite pour ces entités qui pensent que les humains obéissent à un schéma de penser bien précis comme Satan.

Les tentations de Satan
Satan que je considère en tant que croyant comme réel autant que comme une métaphore (ou concept) est l’esprit tentateur qui essaie de faire dévier l’humain. Mais quel pouvoir aurait Satan si les humains ne l’écoutaient pas ? Aucun ! Et c’est sans doute cela qui doit l’effrayer ! Il s’efforce donc de faire croire qu’il a un pouvoir sur nous. Et il pousse ses pions à croire qu’ils ont aussi un pouvoir quand ils n’en ont aucun puisqu’ils sont soumis à un être qui n’a lui-même aucun pouvoir. Tout ceci est donc un château de cartes qui peut assez aisément s’effondrer. Ils ont en fait le pouvoir que nous leur accordons par notre peur de la mort et notre peur de la souffrance. Mais la souffrance et la mort sont inévitables et on ne peut éternellement les repousser tout comme on ne peut éternellement s’amuser et éprouver du plaisir. Nous devons à un moment ou un autre faire face aux difficultés et réalités de la vie. Alors peut-être que les reptiliens de Icke que l’on peut assimiler à des démons existent mais c’est nous qui leur donnons de la force car ils entrent « en résonnance » avec nos propres démons, cette force corruptrice qui peut nous détruire complètement. Comme un magicien Satan a le pouvoir de faire des mirages et des miracles en apparence et de mettre en place un piège pour l’esprit. Un piège si bien huilé qu’il paraîtra vachement réel à l’esprit. Et quand l’esprit est piégé, il est tel un papillon dont les ailes sont mouillées, il ne peut plus s’envoler. Et le corps suit l’esprit. Satan doit au départ gagner notre confiance, une fois qu’il l’a il cherche à avoir de plus en plus d’influence sur nous jusqu’à prendre le contrôle total. Regarder un film comme « Fight Club » c’est exactement ça le concept. Mais par un choix délibéré on peut se libérer comme l’a fait le héros de fight club de son « double maléfique ». Mais se libérer ne se fera pas sans douleur et n’importe comment, sinon ça aurait été trop facile. Regardons un peu la complexité du piège qui nous a été concocté.

Le piège, la matrice
Dans ce système nous avons une sorte de double artificiel. Un double qui porte un nom, qui a un numéro de sécurité social, un compte en banque, nous payons des impôts etc… Bref se double se définit par différents moyens artificiels. Mais ce double un peu comme le double dans la « matrice » est celui qui permet au système de savoir où nous sommes et ce que nous faisons. A chaque fois que nous utilisons un téléphone portable ou une carte bancaire le système nous localise et pire il sait ce que nous faisons. Si nous sortons du système en renonçant à tous ces outils artificiels (téléphone portable, carte bancaire etc..) nous détruisons ce double artificiel et le système n’a aucun moyen de savoir où nous sommes ni ce que nous faisons. Pour que le système soit plus proche de notre nous véritable, il essaie de créer des doubles de plus en plus précis en ayant de plus en plus d’informations sur nous. Alors il crée des réseaux sociaux (facebook par exemple) pour nous soutirer de plus en plus d’information et par la même mieux définir le double. L’astuce est de nous faire croire que ce double nous facilite la vie ! Le but final est que nous et notre double artificiel ne soyons plus qu’un. Une fois que cela arrivera nous sommes morts car le système aura droit de vie et de mort sur nous. Et cela est sans aucun doute symboliser par la puce ! Avec la puce nous porterons ce double artificiel en nous et il suffira de détruire ce double pour nous détruire. N’est-ce pas le cas dans le film « ennemi d’état » ou en détruisant le double « numérique » (virtuel) du personnage joué Will Smith on l’a détruit. C’est pour cela que le combat de personnes comme Ghislaine Lanctot (http://www.alternativesante.com/gazette/sections/section.asp?NoSection=60&NoArticle=171) est admirable et mérite d’être connu à défaut d’être soutenu. Cette brave dame lutte contre ce système d’illusion avec un grand courage, courage qui nous manque à nous. Par son courage elle cherche à détruire son double artificiel mais le système ne la laissera pas agir et être un exemple pour les autres. Tout simplement par le système sert des parasites et que sans lui ses parasites meurent. Mais il a tellement convaincu notre esprit qu’il était indispensable que nous le croyons.

Le pouvoir
Le pouvoir commence par comprendre le pourquoi des choses, une fois que l’on a compris on peut faire un choix éclairé. Mais attention il y a plusieurs niveaux de compréhension. Et n’essayer pas de fuir une matrice pour entrer dans une autre comme Morphéus de « Matrix » ou Edward Norton dans « fight club ». Notre égo est une autre forme de piège pour l’esprit. Certes une fois au courant de ce qui se passe nous pouvons faire un choix éclairé, mais il reste qu’un choix est un choix ! Et nous pouvons encore faire le mauvais choix car nous n’avons pas vaincu l’ultime adversaire, nous-mêmes ou l’égrégore orgueilleux que nous avons crée qui est un double maléfique ! C’est pour cela qu’il y a deux catégories d’illuminés, les bons et les mauvais. Les bons cherchent à réveiller le peuple, les mauvais cherchent à l’endormir car ils ne pensent qu’à eux-mêmes. La fierté et l’ambition les rongent à un point qu’on ne peut imaginer et ils servent de leur savoir pour étancher leur soif de pouvoir. De telles personnes sont effrayantes et c’est d’elles qu’il faut se méfier par-dessus tout. Elles servent le mal en toute connaissance de cause ! Sont-elles humaines ou pas, difficile de dire car je pense qu’elles ont fusionné avec leur double maléfique (qui est peut-être tout simplement un puissant démon qu’elles ont attiré par leurs mauvais choix). Elles ne sont plus des humaines mais des démons. Sans doute même maudissent-elles leurs faiblesses humaines. Je pressens que des êtres comme Bush Père, Al Gore et d’autres sont de cet acabit là. Ou alors peut-être que Icke a raison en disant que ces personnes sont complètement habitées par des démons (de la 4ème densité qui contrôlent chacun de leur geste. Ces démons les contrôlent tellement que pour garder apparence humaine, ils doivent boire du sang humain (boire du sang humain est un puissant acte de sorcellerie en Afrique et une personne comme Amin Dada était suspecté de le faire). Ne croyons donc pas que si nous échappons au système (qui est somme toute une forme basique de contrôle) nous serons libres ! Etre des illuminés ne suffit pas, il faut aussi avoir la volonté de faire le bien et de sacrifier pour les innocents de ce monde. Si on se croise les bras et on ne fait rien nous ne valons pas mieux qu’un démon, qu’un destructeur de bien. Faire le bien ne porte pas des fruits immédiats et c’est ce qui décourage beaucoup de personnes. Il reste à savoir si nous seuls, nous pouvons avoir la volonté ferme et résolue de faire le bien où si nous devons nous connecter à une force supérieure bénéfique pour pouvoir y arriver et dans une telle relation il n’y a pas de place pour l’orgueil et l’ambition. C’est ce que je crois mais ceci est une autre histoire…

Dernière entrée :

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil