vendredi, juin 19, 2009

De Lille, des Marocains demandent l'arrêt des tortures dans leur pays

Les manifestants dénoncent la torture et la répression contre tous ceux qui critiquent le pouvoir
Une dizaine de défenseurs des droits de l'homme manifestaient ce midi devant le consulat du Maroc à Lambersart, près de Lille. Ce rassemblement était organisé à l'occasion de la venue dans la région d'Ahmed Marzouki, détenu pendant plus de dix-huit ans dans le bagne secret de Tazmamart, rasé depuis.

"Les tortures reprennent", observe Ahmed Marzouki. Selon Abdellatif Imad, universitaire lillois et porte-parole du groupe de soutien à l'Association marocaine des droits humains (AMDH), "le système répressif se fait de plus en plus fort". Le défenseur des droits des l'homme dénonce des atteintes à la liberté d'expression et des actes de répression disproportionnés.
Abdellatif Imad cite quelques exemples récents, dont celui de la répression d'un village qui s'était "soulevé" contre le chômage des jeunes ou celui de l'arrestation d'un jeune homme, fan du club de foot de Barcelone, qui avait détourné la devise du royaume, "Dieu, la patrie et le roi", en "Dieu, la patrie et le Barça". "Cela ne peut plus durer", estime l'universitaire.
Dans la région, l'ADMH est soutenue par plusieurs organisations, dont la Ligue des droits de l'homme, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP)...
Un débat public a lieu ce vendredi soir à partir de 19 heures à Hellemmes (Espace des Acacias, centre-ville), près de Lille, autour du témoignage d'Ahmed Marzouki et de son livre "Cellule n°10", récit de ses années dans le noir des cellules de Tazmamart.

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil