vendredi, décembre 25, 2009

Des prisonniers meurent à petit feu dans l’indifférence générale.

Détentions arbitraires au Maroc
Vingt-neuf prisonniers marocains victimes de la folie de l’après 11 septembre, livrés aux tortionnaires parce que musulmans - dont l’italo marocain Kassim Britel, kidnappé par la CIA, victime des transferts illégaux - sont en grève de la faim depuis 27 jours dans des prisons au Maroc. Leurs vies sont en danger.

Six d’entre eux se trouvent à la prison d’Oukacha et sont dans un état de santé alarmant.
Nous avons contacté diverses ONG à Genève pour les mettre en contact avec Mme Britel, l’épouse d’un des prisonniers en grève de la faim (qui nous a avisée) en espérant qu’elles puissent intervenir auprès des autorités marocaines. Aucune ONG n’a daigné répondre à Mme Britel ni à nous-même.
Nous sommes assez surpris de découvrir l’absence de réaction, voir l’indifférence, de la part de ces prétendus défenseurs des droits humains, quand il y a des vies en jeu.
Dans son communiqué l’association des droits de l’Homme marocaine An-Nassir indique : "L’état de santé des grévistes de la faim à la prison Oukacha est alarmant. Six détenus islamistes, parmi les 29 en grève depuis le 24/11/2009, sont en danger. Hassan Kettani est soumis à un isolement total. Nous demandons une intervention rapide des gens dans le monde afin de sauver la vie de ces détenus".
21 décembre 2009 / silviacattori

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil