mardi, août 15, 2006

Damas critique les plans américains pour le Proche-Orient

Le président syrien Bachar al Assad a affirmé que la "victoire" du Hezbollah contre Israël avait mis à mal le projet des Etats-Unis de remodeler le Proche-Orient.
Son discours a amené le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier à annuler sa visite prévue le jour même en Syrie.
Lors d'une allocution devant l'Union des journalistes syriens, Assad a estimé que le Proche-Orient ne connaîtrait pas la paix à court terme et en a fait porter la responsabilité aux Etats-Unis et à Israël.


"Leur 'nouveau Proche-Orient', basé sur la soumission et l'humiliation, le déni des droits et de l'identité, est devenu une illusion", a affirmé le président syrien, faisant référence au projet des Etats-Unis de participer au façonnement d'un nouveau Proche-Orient démocratique.
"Il est évident qu'après six ans de cette administration américaine, la paix n'existe pas et elle n'existera pas dans un avenir proche", a-t-il ajouté.
Assad a salué la résistance du Hezbollah lors des cinq semaines de la guerre du Liban et a jugé que, du fait de l'action du mouvement, Israël réfléchirait à deux fois avant de mener à nouveau une "politique terroriste" dans la région.

L'IRAN SE FELICITE DE LA "VICTOIRE" DU HEZBOLLAH
Il a aussi affirmé qu'Israël devait rendre les territoires arabes occupés depuis 1967 sous peine de connaître une nouvellepériode d'instabilité.
"Les responsables israéliens (...) se trouvent à un croisement historique. Soit ils font un pas en direction de la paix et cèdent leurs droits, soit ils devront affronter une instabilité constante jusqu'à ce que les générations futures viennent régler la question."
La Syrie, dont le plateau du Golan est occupé depuis 1967 par Israël, est l'un des principaux soutiens du Hezbollah.
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a qualifié le discours du président syrien de "contribution négative" et il a annulé une visite en Syrie prévue dans la journée.
"Le discours prononcé aujourd'hui par le président syrien Assad est une contribution négative qui ne se justifie en rien compte tenu des défis et des possibilités actuels au Proche-Orient", dit Steinmeier dans un communiqué publié à Berlin par son ministère.class=Loupe>L'autre parrain du Hezbollah, l'Iran, s'est également félicité mardi de la "victoire" du Hezbollah.
"Cette guerre a montré que toute nation qui se place entre les mains de Dieu et combat pour ses droits remportera assurément la victoire", a déclaré le président Mahmoud Ahmadinejad à Ardebil dans le nord-ouest du pays.
"La Grande-Bretagne et l'Amérique sont les principaux alliés du régime sioniste dans son offensive au Liban et devraient offrir des compensations au Liban pour les dommages causés", a-t-il déclaré dans un discours diffusé à la télévision.
"Ces gouvernements devraient répondre de leurs crimes au Liban", a-t-il ajouté.

Lexpress

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil