mardi, janvier 09, 2007

QUE LE CRI DÉTACHÉ DE TA COLÈRE

Tu as dit Ils n'ont que la peau
Sous leurs uniformes
Ils n'ont que la peau
Et ils jaillissent
Dans le demi-jour
Tatoués jusqu'aux yeux
Les coeurs fondus au bout des lances
Et les poings comme desmasses
Ils n'ont que la peau Comme nous
Et bientôt
Ils oublieront la parole
Les chants Oublieront l'étreinte
Des corps La chaleur des nuits
La violence du dénuement
Tu as dit
Nous ne referons plus l'erreur
Nous ne placerons plus les corps en
avant
Contre leurs gueules ouvertes et leurs matraques
Nous ne dresserons plus de murs ni de barrières
Nous ne planterons plus de mines
Ne lancerons plus de bombes
Nous résisterons avec nos chants
Nos barricades de rires et d'étreintes
Et sur la Causapscal
Jusqu'à la Baie d'Hanoi
La neige glissera de nouveau
Et ton sexe immense Roulera encore en moi
Contre la glèbe Jusqu'à eux

*****
Mathieu Blais
Trois-Pistoles,Québec
freinet.org/.../ency/IMG/jpg/munch.jpg
LA POÉSIE EST UNE ARME

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil