mercredi, août 15, 2007

Pauvreté et impunité mettent en péril les droits humains dans un monde divisé


AMNESTY INTERNATIONALCOMMUNIQUÉ DE PRESSE
Index AI : ORG 50/040/2007 (Public)Bulletin n° : 155 ÉFAI11 août 2007

Pauvreté et impunité mettent en péril les droits humains dans un monde divisé

(Mexico) Pauvreté et impunité sont les deux facteurs qui portent le plus préjudice aux droits humains dans ce monde divisé qui est le nôtre, a conclu ce samedi 11 août le groupe de personnalités réuni pour la cérémonie d'ouverture du Conseil international 2007 d'Amnesty International, qui se tient au Mexique.
Sous le thème « Les droits humains dans un monde divisé », ces experts ont rappelé que la chute du communisme avait suscité l'espoir au début des années 1990 de voir naître un véritable consensus international sur la manière de résoudre les problèmes de la planète. Au lieu de cela, inégalité, division et discorde – entre riches et pauvres, entre le Nord et le Sud, entre religions et entre régimes politiques – semblent caractériser notre époque.
Cette rencontre de personnalités a eu lieu lors de la session d'ouverture du Conseil international biennal de la plus grande organisation internationale de défense des droits humains, auquel assistent plus de 400 représentants d'Amnesty International originaires de toutes les régions du monde.
Participaient à ce débat Jan Pronk, ancien responsable de la Mission des Nations unies pour le maintien de la paix au Soudan ; Ruth Ojiambo Ochieng, directrice exécutive d'Isis-Women's International Cross Cultural Exchange (Isis-WICCE ), Ouganda ; Hernando de Soto, président de l'Institut pour la liberté et la démocratie (ILD), basé à Lima ; Freshta Raper, Kurde irakienne de Halabja victime de tortures dans son pays au milieu des années 1980 ; Nader A Fergany, directeur du Centre Almishkat pour la recherche et la formation (Le Caire) et auteur principal du Rapport sur le développement humain dans le monde arabe, et Irene Khan, secrétaire générale d'Amnesty International.
En conclusion, les participants à ce débat ont identifié trois éléments porteurs d'espoir pour mettre fin à ces divisions, à savoir : une Organisation des Nations unies renforcée et réformée, l'essor d'une société civile mondiale et la capacité des jeunes d'aujourd'hui de s'identifier à un monde sans frontière.
Pour marquer l'ouverture officielle du Conseil international, deux représentants de la Commission indépendante des droits humains de l'État de Morelos (CIDHM), la présidente du Comité exécutif d'Amnesty International, Lilian Gonçalves-Ho Kang You, et le président du Conseil international, Claus Hoxbro, ont allumé la bougie d'Amnesty International.Pour plus d'informations : +52 1 55 41 39 13 75 ou +44 7904 398 319 Document publicPour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d'Amnesty International à Londres, au +44 20 7413 5566Amnesty International, 1 Easton St., Londres WC1X 0DW. http://www.amnesty.org
15.8.07 17:59 / Droits de l'Homme

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil