vendredi, août 04, 2006

Pluie d'obus sur le Sud-Liban et de roquettes sur Israël

BEYROUTH/TYR, Liban (Reuters) -
L'armée israélienne annonce avoir perdu deux soldats et tué dix membres du Hezbollah vendredi lors de violents combats au Sud-Liban, où elle tente d'accentuer sa progression au moyen d'intenses bombardements.Par ailleurs, l'aviation israélienne a bombardé la capitale libanaise, prenant pour cibles des bastions du Hezbollah dans la banlieue sud ainsi que des routes et des ponts reliant la ville au nord du pays.Ces raids, dont certains ont visé trois ponts autoroutiers dans des secteurs chrétiens du nord de Beyrouth, ont contraint les agences de l'Onu à annuler plusieurs convois humanitaires destinés à quelque 900.000 Libanais fuyant les combats.

L'armée israélienne dit avoir visé des bureaux du Hezbollah, la maison d'un des responsables du mouvement chiite et un bâtiment utilisé par le Hamas dans la banlieue sud de Beyrouth.Au moins cinq personnes, dont un soldat de l'armée libanaise, ont été tuées et 12 autres blessées dans le bombardement des ponts, a annoncé la Croix-Rouge. Selon l'armée libanaise, un autre soldat a été tué lors de raids menés durant la nuit sur le bidonville d'Ouzaï, près de l'aéroport de Beyrouth.Le chef du Hezbollah, le cheikh Sayyed Hassan Nasrallah, a menacé jeudi de frapper Tel Aviv si le centre de la capitale libanaise était la cible de raids israéliens. Une source militaire israélienne a répondu que les infrastructures libanaises seraient détruites si Tel Aviv était visée.Le Hezbollah a fait pleuvoir 33 roquettes sur le nord d'Israël vendredi, selon la police israélienne. Ces tirs ont fait un mort et plusieurs blessés, d'après des médecins.Une roquette a fait un mort à Maghar, village arabo-druze, selon le service de secours ZAKA.Une autre a frappé une voiture dans la ville de Kiryat Shmona où plusieurs personnes ont été blessées, dont une grièvement, a-t-on appris de même source, et une personne a été blessée dans la ville de Safed.
"LE FRACAS DES EXPLOSIONS EST INCESSANT"
Dans le sud du pays, selon des sources proches des services de sécurité libanais, les miliciens chiites ont fait exploser des bombes et attaqué au lance-roquettes et à l'arme automatique les forces israéliennes qui occupent sept enclaves.Le Hezbollah a également affronté des soldats de Tsahal qui faisaient de nouvelles incursions près du village de Markaba et d'une colline stratégique proche de la ville côtière de Nakoura.La milice chiite dit dans un communiqué avoir détruit un char et un bulldozer israéliens en affrontant de nuit des unités d'infanterie près de Markaba.L'armée israélienne a annoncé le décès de deux soldats tués par un missile antichar. Auparavant, la chaîne Al Arabia avait évoqué la mort de cinq militaires dans le secteur de Markaba.Israël avait perdu quatre soldats jeudi lors d'affrontements similaires.
L'Etat juif a annoncé que les forces israéliennes avaient tué une dizaine de combattants du Hezbollah. La milice chiite n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat quant à d'éventuelles victimes dans ses rangs.L'aviation israélienne a mené plus de 150 raids dans tout le sud du pays et l'artillerie a fait pleuvoir plusieurs centaines d'obus sur des secteurs frontaliers, selon les services de sécurité."Le fracas des explosions est incessant, les avions ne quittent pas le ciel.

C'est l'une des pires journées (de combats)", a déclaré un témoin.Dans un autre communiqué, le Hezbollah fait état de combats nocturnes dans le village d'Aïta al Chaab et d'accrochages près de Taïbeh, où elle aurait détruit un char et un véhicule blindé de transport de troupes. L'armée israélienne dit avoir touché au moins cinq combattants de la milice chiite dans ces combats.Israël a déclaré jeudi avoir délimité au Sud-Liban une zone de sécurité d'une profondeur de six à sept kilomètres, englobant vingt villages.Tsahal, qui dispose de 10.000 hommes dans le secteur, souhaiterait établir une zone-tampon de 15 km et n'exclut pas d'atteindre le fleuve Litani, voire de le dépasser si le cabinet israélien donne son feu vert.Le Hezbollah, qui a capturé le 12 juillet deux soldats israéliens, provoquant l'offensive israélienne, avait tué au moins 68 Israéliens, dont 41 soldats, avant les pertes évoquées

vendredi.Boursier.com04/08/2006 - 14h18

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil