mardi, juillet 01, 2008

Les fous de guerre

Le gouvernement des Etats-Unis a reçu l'aval du Congrès américain pour financer une intensification des opérations secrètes contre l'Iran.
lundi 30 juin 2008 - 16h:46 / M. Saâdoune - Le Quotidien d'Oran / Info-palestine
C'est le très sérieux Seymour Hersh qui le rapporte dans le New Yorker : le gouvernement des Etats-Unis a reçu l'aval du Congrès américain pour financer une intensification des opérations secrètes contre l'Iran. Le but étant de déstabiliser le régime iranien. Un budget de 400 millions de dollars aurait été affecté à cette fin.
L'objectif, indique une source citée par le journaliste, est de « saper les ambitions nucléaires de l'Iran et d'essayer de fragiliser le pouvoir par une évolution du régime ». Comme à la veille de l'agression de l'Irak, les éléments d'un puzzle guerrier sont en voie d'assemblage.
Il y a une semaine, l'Europe a décidé de geler les activités de la banque Melli, la principale institution financière iranienne. Officiellement, il s'agit de mener la politique de la carotte et du bâton contre Téhéran. Dans les faits, les pays occidentaux mènent une propagande très grossière pour banaliser l'idée d'une attaque contre l'Iran. Les citoyens américains et européens sont soumis à une intense campagne de décervelage en tout point semblable à celle qui a visé l'Irak, présenté, on s'en souvient, comme pouvant déployer des armes de destruction massive en moins de 45 minutes.
Le matraquage tend à prendre de l'intensité. La menace que représenterait l'Iran est décrite comme « allant de soi », comme l'était celle de l'Irak. La presse britannique, suivie par les autres médias occidentaux, sert de relais : c'est à présent un usage établi. Ces médias sont mis à contribution pour accréditer l'idée d'une attaque inévitable contre l'Iran.
Dans le journal londonien Telegraph, c'est un ancien agent du Mossad, Shabtao Shavit, conseiller à la Knesset, qui l'annonce : Israël n'a plus qu'un an pour détruire le programme nucléaire iranien. Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, doit se rendre en Israël pour notamment évoquer le dossier iranien. Une « opportunité de routine », a indiqué le porte-parole du Pentagone. Le mot ne manque pas de piquant. Mais il est conforme à la démarche actuelle qui, puissamment, en utilisant des médias « embedded », cherche à faire de la guerre une option routinière, ordinaire et somme toute nécessaire.
Dans la logique de la « preemptive action » prônée par les néoconservateurs, on veut inventer la guerre de légitime défense par anticipation en menant des représailles préventives. La logique, on le voit, est proprement aberrante. Derrière des discours très civilisés, les pouvoirs en Occident font preuve d'un bellicisme insatiable. Pour préparer une guerre insensée, aux conséquences imprévisibles, c'est la manipulation des esprits des citoyens occidentaux qui est entreprise. Approximations, mensonges, omissions, toute la panoplie du viol des consciences mise en oeuvre en 2003, est remise en ordre de bataille.
On parle beaucoup de paix et de sécurité pour masquer le culte de la guerre et justifier la politique renouvelée de la canonnière. Et, comble de l'indécence assumée, ce sont les mêmes qui donnent des leçons de droit de l'homme au monde entier...
1.7.08 15:13

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil