vendredi, août 11, 2006

boycott-zionism.com



Palestine dans le vote européen

Le Parlement européen a voté en avril dernier la suspension de l’accord d’association économique avec Israël, en raison du non respect du droit international par ce pays. Nous exigeons que les responsables politiques de notre pays assument leurs responsabilités, et traduisent dans le droit français ce vote européen.Dans cet esprit, nous appelons d’ores et déjà le public à ne plus acheter de produits israéliens, tant que durera l’occupation, par Israël, des territoires palestiniens.En particulier, nous demandons à chacun de cesser d’acheter les fruits, légumes et autres produits agricoles « Made in Israel ». Plus généralement, nous appelons à ne pas acheter les produits portant le code 0729, qui est en général l’identifiant d’Israël.

Quand l’origine des produits n’est pas spécifiée (ce qui est illégal), nous demandons à tous les citoyens de se renseigner sur leur provenance. Le gouvernement israélien dirigé par Ariel Sharon aggrave de jour en jour sa politique de colonisation des territoires palestiniens, de répression et d'humiliation de la population palestinienne, de destruction de toutes ses infrastructures, et de violations du droit international, des droits humains et des conventions de l'ONU. Ces violations continuelles, qui sont la source d'une résistance désespérée de la part des palestiniens, allant jusqu’à des attentats meurtriers contre des civils, ne peuvent qu'envenimer la situation, et rendre impossible une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.Tandis que l’hyperpuissance américaine soutient inconditionnellement Sharon dans son entreprise criminelle, le Parlement européen a demandé des sanctions économiques contre Israel. Mais pour que qu’elles entrent effectivement en vigueur, et amènent le peuple israélien à comprendre qu’en continuant de soutenir l’oppression, il se coupe de la conscience universelle, encore faut-il que nos dirigeants politiques (gouvernement, parlement) ratifient cette décision. Or, ils ont jusqu’à présent traîné des pieds, misant sur le découragement et la lassitude générale pour abandonner les Palestiniens à leur sort : c’est-à-dire, l’emprisonnement de tout un peuple dans son propre pays, prélude à sa déportation pure et simple. Avec la construction de murailles bétonnées, électrifiées et armées, le gouvernement israélien renforce un système généralisé d’apartheid, comme naguère en Afrique du Sud, qui est intolérable.Comme citoyens, nous devons exiger de nos dirigeants qu’ils mettent en œuvre les sanctions votées au niveau européen. Il ne faut pas hésiter à interpeller sur ce point chaque parlementaire, chaque élu.Et nous pouvons leur montrer l’exemple. Nous avons la capacité, et le DEVOIR, d’agir DIRECTEMENT, comme CONSOMMATEURS.Le recours au boycott, en mettant un accent particulier sur les produits agricoles estampillés CARMEL et JAFFA, est en effet un geste à la portée de chacun d’entre nous.Il faut tout d’abord savoir que les produits agricoles "Made in Israel" sont cultivés, non seulement en partie sur des terres volées, mais également avec de l'eau volée, qui provient en majeure partie des territoires occupés, la gestion de l'eau étant totalement sous contrôle israélien.Du fait de l'occupation israélienne, les Palestiniens n'ont en revanche aucune possibilité d’exploiter leur agriculture : leurs terres, quand elles n'ont pas été attribuées à des colons, sont détournées en zones militaires ou en " réserves naturelles ". De nombreuses plantations ont en outre été détruites (champs et serres dévastés, vergers arrachés), et les exportations de produits palestiniens sont bloquées ou sérieusement entravées par Israël.N’oublions pas non plus qu’Israël enfreint également le droit en exportant un certain nombre de produits provenant de colonies installées en Palestine, sous la mention "Made in Israel ", une pratique frauduleuse clairement dénoncée dans l’accord économique euro-israélien.Enfin, le boycott nous est aujourd’hui réclamé par de nombreux pacifistes israéliens, qui savent qu’il s’agit là aussi d’un moyen pour préserver l’avenir d’Israël et de son peuple.C’est bien pourquoi le boycott des produits de l’apartheid israélien ne saurait justifier ou excuser la moindre manifestation d’hostilité à l’encontre de personnes ou d’établissements juifs, ou susceptibles d’être considérés comme tels par ignorance ou malveillance.Notre démarche s’inscrit au contraire dans le cadre d’une lutte déterminée contre le racisme, qu’il s’agisse de l’antisémitisme ou de tout autre préjugé raciste. Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient (CAPJPO), Droits Devant, Confédération Paysanne, Association Franco Palestinienne d'Echanges Culturels (AFPEC), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Collectif Marseille pour le Respect des droits du peuple palestinien, Commission Boycott de la Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP), Evry Palestine, Palestine 12, Palestine 33,Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Abnah Philistine Enfants de Palestine, Coordination des Comités Solidarité Palestine Ile de France, Femmes en Noir, Forum Palestine, Alternative Libertaire, Association des Jumelages France Palestine (AJFP), Association des Palestiniens en France, ASHDOM, PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France), Mouvement européen pour la Paix, Association des Marocains de France (AMF), Coordination des Groupes Femmes Egalité, Femmes Solidaires, Les Alternatifs, la Commission Internationale des VERTS.

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil