jeudi, août 10, 2006

Le terrorisme, c'est Israël !

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement israélien poursuit ses agressions meurtrières contre les peuples palestiniens et libanais. Il ne peut agir ainsi qu'avec le soutien des USA, la complicité des gouvernements européens et du gouvernement français en particulier, et le silence assourdissant des Etats arabes. L'ampleur des attaques et leur sauvagerie démontrent qu'elles ne visent pas à libérer les 3 soldats faits prisonniers par le Hamas et le Hezbollah. Ces attaques cherchent à annihiler toutes les forces qui peuvent, ou pourraient, se dresser contre les actions et les politiques impérialistes dans la région et contre le relais de celles-ci qu'est l'Etat sioniste. Etat qui ne cesse d'annexer par grignotage des terres palestiniennes, réduit le peuple palestinien à la misère, et le pousse vers un nouvel exode.

● Ces attaques ont été préparées par une intense campagne de boycott du gouvernement palestinien, boycott auquel tous les "démocrates" européens ont participé au nom de la lutte contre le terrorisme. Ce boycott visait à déstabiliser le gouvernement, à accroître les tensions internes au peuple palestinien, et à développer des germes de guerre civile entre courants palestiniens. Par le blocus économique et politique, les impérialistes "démocrates" (qui entretiennent les meilleurs rapports avec l'Arabie Saoudite, "modèle de démocratie", voulaient faire payer au peuple palestinien d'avoir démocratiquement sanctionné l'ancien pouvoir, corrompu et à la solde d'Israël. En aucune manière, les soutiens impérialistes d'Israël n'admettent que le peuple palestinien exprime, que ce soit pacifiquement ou par la résistance armée, son opposition, son rejet du sionisme et de la colonisation de la Palestine.
● L'enlèvement des 3 soldats aurait pu se conclure par un échange de prisonniers. Israël détient sur son sol 10 000 prisonniers palestiniens et des milliers de libanais, dont la plupart n'ont pas fait l'objet d'un jugement. Mais ces actions de résistance militaire contre l'armée d'occupation, comme l'attaque d'un fortin à Rafah en 2004, sont beaucoup plus insupportables pour Israël, et dangereuses politiquement et idéologiquement, que les attentats suicides. Dans une société militarisée à l'extrême, la mise en défaut de l'armée ne peut être tolérée. Le gouvernement israélien espère aussi dans cette action ressouder une union nationale que la crise interne fissurait.
● Les impérialistes et les démocrates ont unanimement condamné les enlèvements, qualifiés d'actions terroristes. Les mêmes sont toujours très discrets lorsqu'Israël enlève ou assassine des militants en Cisjordanie et à Gaza. Récemment, 4 militants du FPLP détenus dans la prison palestinienne de Jéricho, et sous le contrôle de forces internatinales, ont été enlevés par un détachement de l'armée israélienne. La "communauté internatinale" ne s'en est guère émue.
● Face à la sauvagerie des attaques, dont plus de 80% sont civiles, face aux destructions massives et systématiques des infrastructures, tant au Liban qu'à Gaza, les impérialistes condamnent, parfois, en parole la démesure de la réplique. Mais ils ne cachent pas leur volonté de laisser Israël mener ses agressions à leur terme : la liquidation de toute résistance organisée à leurs ambitions de contrôle de la région. En faisant payer un prix très lourd aux peuples libanais et palestinien, Israël et ses alliés espèrent les dissuader de toute velléité future de résistance, et les dresser contre ceux qui n'acceptent pas le statu quo avec Israël.
● Cette situation confirme que les ambitions impérialistes sont les principales causes de guerre, de déstabilisation sociale et de misère dans le monde. Depuis le partage de la Palestine en 1947, la spoliation des paysans palestiniens et leur expulsion par la violence, Israël a bénéficié d'une impunité totale, malgré toutes les résolutions de l'ONU qui condamnaient ses actions. La force armée d'Israël est, en matière d'aviation et de blindés, supérieure à celle de l'impérialisme français. Israël possède l'arme nucléaire. Son effort de guerre ne peut être maintenu sans le soutien financier des USA. Cet Etat ne saurait être menacé par ses voisins, bien plus faibles, chez qui il a déjà porté guerre et destructions.
● Lorsque tout le monde parlait de "processus de paix", la colonisation de la Palestine continuait, aussi bien avec la gauche que la droite sionistes. Ces gouvernements disaient vouloir la paix avec les Palestiniens et reconnaître leur droit à un Etat séparé, alors que dans le même temps ils en volaient la terre. Aujourd'hui, le gouvernement ne veut aucun mal aux Libanais, mais il les écrase sous les bombardements.
● Forts des bonnes paroles des gouvernements d'Israël, les gouvernements français successifs ont toujours trouvé de bonnes raisons d'accorder crédit à cet Etat. Aujourd'hui, Chirac cherche à le ménager, en condamnant la disproportion de la riposte au Liban, où la France a des intérêts. Mais les déclarations ne sont suivies d'aucune menace concrête contre les agressions. Le gouvernement français a boycotté, comme les autres, le gouvernement du Hamas. Les industriels français coopèrent avec Israël dans la fabrication des drones qui portent la mort à Gaza.
Nous, communistes et internationalistes de VOIE PROLETARIENNE, au nom des interêts communs des exploités et des opprimés dans la lutte contre l'exploitation et l'oppression, Nous exigeons : L'arrêt immédiat des interventions armées d'Israël, La libération de tous les prisonniers palestiniens et libanais en Israël, Le boycott, et l'arrêt de toute coopération militaire, civile, universitaire avec Israël, Le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens. Nous affirmons : La légitimité du recours à la résistance armée contre les oppresseurs des peuples, Pas de paix sans reconnaissance du droit des peuples à l'autodétermination, Pas de paix sans la disparition d'Israël en tant qu'Etat colonial. Nous soutenons : La création sur l'ensemble de la Palestine historique d'un Etat démocratique et laïc accordant à tous et à toutes, sans distinction de religion, d'origine ou de sexe, des droits égaux, Toutes les forces progressistes palestiniennes, libanaises et israéliennes qui combattent dans ce sens, contre le sionisme et l'impérialisme. Voie Prolétarienne, août 2006

le mercredi 9 août 2006 à 17h59
source : Indymedia Paris / Île de France

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil