dimanche, juillet 23, 2006

Pause dans les bombardements sur Beyrouth


Après la panique et le désespoir de ces derniers jours, l'absence de bombardements israéliens sur Beyrouth vendredi, est un soulagement.
Une pause vendredi dans les bombardements israéliens sur Beyrouth a permis aux pays occidentaux d'accélérer l'évacuation de leurs ressortissants, sans apaiser la colère de milliers de gens attendant encore de pouvoir embarquer sur les bateaux.

Pour les Etats-Unis, l'effort est massif puisqu'il est prévu de mettre près de 5.000 Américains sur des bateaux en partance pour Chypre, où 2.500 de leurs compatriotes ont déjà été acheminés ces quatre derniers jours.
L'Australie, la Grande-Bretagne, le Canada et la France ont également accentué leur effort. Chacun de ces pays comptent plus de 20.000 ressortissants au Liban, en majorité des binationaux, dont beaucoup hésitent à abandonner des proches n'ayant que la nationalité libanaise.
"Ils aimeraient partir eux aussi en Australie. Ils disent que nous avons de la chance de partir vers un pays sûr", soupire Grace Khoury, 20 ans, une Australo-Libanaise originaire de Sydney, qui patiente dans le hall du centre de foire et exposition au principal port de Beyrouth.
A quelques kilomètres de là, au port de Dbaiyeh, en banlieue de Beyrouth, l'exaspération est à son comble : quelque 2.000 Américains attendent pendant six heures, sous une chaleur caniculaire, d'être autorisés à passer un barrage des gardes libanais et des Marines américains pour embarquer sur des navires.
"C'est l'évacuation la plus mal organisée qui soit !", tempête Cary Samara, 54 ans, originaire d'Oklahoma City, en sueur. "Ils devraient organiser un passage pour laisser passer tous les enfants devant, au lieu de laisser tous ces gars en armes autour de nous".
Une femme en pleurs car elle a perdu ses bagages, implore des officiers libanais qui forment une chaîne pour contenir la foule massée près de l'entrée du port.
Des enfants, secoués de sanglots, sont portés à bout de bras par des parents angoissés, qui espèrent ainsi se frayer un chemin. Certains trébuchent sur des bagages, un officier américain tente de les calmer : "Ne vous inquiétez pas.
Vous allez tous embarquer à bord. La personne que vous bousculez sera votre voisin de voyage. Arrêtez de pousser", lance-t-il par mégaphone.
Régulièrement, des médecins fendent la foule pour porter secour à des personnes victimes de malaise ou prêter main forte à des femmes accompagnées d'enfants qui peinent à avancer parmi la foule compacte.
Malgré les bousculades et les hurlements, l'opération est relativement plus calme que les derniers jours, quand le nombre des Américains en attente étaient largement supérieur au nombre des places disponibles.
"Je suis vraiment calme. Je m'attendais à pire", dit Jon Cotter, 33 ans, un Américain vivant en République Tchèque, attendant en retrait de la foule.
Il ajoute que malgré un problème de santé, des officiers américains ne lui ont accordé aucune priorité, les célibataires ayant été avertis qu'ils seraient les derniers à embarquer.
D'autres font preuve d'optimisme, bavardent avec des voisins, ironisent sur la croisière au frais du gouvernement qui les attend, tandis que les autorités distribuent des bouteilles d'eau sous une chaleur accablante.
Au centre d'exposition à Beyrouth, l'air conditionné assure en revanche davantage de fraîcheur et les opérations se déroulent calmement pour les Australiens et les Canadiens. Des centaines de personnes, assises, mangent calmement leurs sandwiches, se désaltèrent, tandis que les autres présentent leur passeport à des membres de leur consulat.
Après la panique et le désespoir de ces derniers jours, l'absence de bombardements israéliens sur Beyrouth vendredi, est un soulagement.
"Grâce à Dieu, il n'y a pas de bombardement aujourd'hui", dit Dolla Lassad, une Canadienne de 39 ans, qui rentre à Montréal via la Turquie avec six membres de sa famille. "J'espère que cette pause va durer longtemps, que ce n'est pas pas provisoire".

Mis en ligne le 21/07/2006
La Libre.be



Bombes laser contre le L...
Washington renforce l’arsenal de guerre israélien Bombes à guidage laser contre le Liban Au moment où l’opinion internationale appelle à un ... basta / 16:11

Les Libanais meurent, le ...
Alors que l’offensive israélienne prend maintenant pour cible les relais de télécommunication et que les combats terrestres s’intensifient, les Etats-Unis ont ... basta / 01:20

Pertes humaines et matéri...
BEYROUTHOffensive israélienne au Liban: pertes humaines et matériellesL'offensive israélienne a causé la mort de 350 personnes au Liban depuis le 12 ... basta / 00:18

Gouvernement occulte supr...
Réunion du club Bilderberg à Ottawa : l'élite de la planète s'est rencontré du 8 au 11 juin dernier. Une réunion ... basta / 13:38

Crime de guerre
israël / Liban : mettre fin immédiatement aux attaques contre les civilsLES ATTAQUES CONTRE DES CIVILS DOIVENT CESSER IMIMMEDIATEMENT Nos dernières informations ... basta / 12:29

L'armée israélienne confi...
L'armée israélienne confirme que certains de ses soldats opèrent en territoire libanais JERUSALEM (AP) -- L'armée israélienne a confirmé vendredi que ... basta / 01:52

Arrêter l’agression israé...
Appel du Forum des ONG palestiniennes au Liban pour une intervention immédiate visant à arrêter l’agression israéliennepublié le jeudi 20 juillet ...
basta / 00:55

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil