samedi, février 24, 2007

Du 11 septembre à l’Etat policier US


L’animateur texan de talk show qui a prédit le 11 septembre nous dit comment l’élite globale est en train de mener une guerre contre le peuple américain.
Le réalisateur, journaliste et animateur de débats , Alex Jones, s’est depuis des dizaines d’années mobilisé contre le « Nouvel Ordre Mondial ». A l’été 2001, moins de deux mois avant le 11 septembre, il a lancé une « Opération de dévoilement de la terreur gouvernementale », en demandant à ses auditeurs d’appeler la Maison Blanche et d’exiger que les Néocons au pouvoir ne mettent en oeuvre aucune attaque.
Comment Jones savait-il qu’un désastre était imminent ? En analysant la propagande des medias. Dans la période précédant le 11 septembre, il a remarqué une vague de nouveaux articles à propos de menaces terroristes, d’exercices militaires et de plans éventuels de loi martiale. Jones a même prédit que le gouvernement pourrait en rendre reponsable Oussama Ben Laden. (...)
Nous avons discuté avec lui sur comment on peut considérer le 11 septembre comme l’événement fondateur du Nouvel Ordre Mondial et ce que l’élite globale garde en réserve pour le peuple américain.
ARTICLE PARU DANS HUSTLER MAGAZINE, MARS 2006 Du 11 septembre à l’Etat policier US
PAR ALEX JONES
dimanche 18 février 2007, par Paul Castella / Oulala

HUSTLER : Si le 11 septembre était un travail de l’intérieur, comment l’a-t-on fait et pourquoi ?
ALEX JONES : Les éléments criminels du complexe militaro-industriel ont orchestré le 11 septembre pour remodeler radicalement la mentalité politique du monde. Leur but était de créer le prétexte et l’excuse ultime pour transformer les Etats-Unis en un état policier total ; de pouvoir s’engager dans n’importe quel contrat secret et piller le Trésor comme ils le veulent. Et en fin de compte pouvoir utiliser les Etats-Unis comme une machine de domination du monde, en sortir et construire cet empire mondial.
Il est clair que Bush et Cheney sont des managers de haut niveau. Mais si nous regardons qui les a placés à leurs postes - qui les contrôle, qui sont les plus gros donateurs au Congrès et aux gouverneurs d’Etat, qui est impliqué dans chaque facette de la vie politique - ce sont les compagnies pétrolières. Et les compagnies pétrolières contrôlent beaucoup des entrepreneurs de la défense.
Si maintenant nous regardons le 11 septembre, nous voyons les intérêts de l’entreprise globale à l’oeuvre pour constituer un syndicat du crime mondial. Ce sont les banques, les sociétés et les medias dominant. Nous avons toujours eu de drôles de types qui faisaient des affaires, mais maintenant dans ces affaires tous les coups sont permis, avec des méthodes de Mafia au sang froid.
Comme l’élite au pouvoir essaie de toujours globaliser et de se consolider pour protéger son pouvoir et son profit, ils ont distribué les problèmes à des groupes de réflexion qui leurs disent : « Vous nous demandez ce qui pourrait arranger cet agenda pour vous. OK, des attaques terroristes ou une catastrophe majeure ». On a transmis cela à des équipes d’individus privés spécialistes en opérations secrètes qui sont d’authentiques assassins. Beaucoup d’entre eux ont été recrutés par la CIA et entraînés à tuer des gens innocents. C’est ce qu’ils font, et ils le font avec zèle. Ils croient que la fin justifie les moyens.
Mais partout dans le monde, des gens ont résisté, si bien que l’élite globale devait programmer un événement pour ramener les gens par la peur sous les ailes noires de ce complexe militaro-industriel. Le terrorisme est leur clé, « problème-réaction-solution » est leur bible, et ils le mettent à éxécution avec une grande efficacité.
« Problème-réaction-solution » a été utilisé par beaucoup de régimes à travers l’Histoire, depuis les Romains jusqu’aux nazis. Le gouvernement a des buts qu’il veut atteindre, mais qui ne pourraient pas être facilement acceptés par le peuple, alors il crée ou exploite un problème et en rend les autres responsables. Les gens réagissent en demandant de l’aide au gouvernement et en abandonnant volontiers leurs droits en échange de ce qu’ils pensent être leur sécurité. Le gouvernement offre alors la solution qu’il a programmée depuis longtemps avant que la crise ait commencé. Dans ce cas, le problème est le terrorisme, la réaction est la peur, et la solution est la guerre globale - et un état policier chez soi.
H : Pourquoi tant de gens ont-ils peur de mettre en question le 11 septembre ?
A.J : Quiconque a commencé à faire des recherches sérieuse sur le 11 septembre voit que le récit officiel se contredit lui-même à chaque paragraphe. Il serait la risée d’une cour de justice. Et si vous creusez plus profond, vous trouvez que chaque élément de preuve pointe vers une blessure auto-infligée, depuis les mobiles jusqu’aux preuves scientifiques.
Mais reconnaître que des membres de notre gouvernement sont derrière cela signifie que vous faites face à une réalité qui a entièrement basculé. C’est effrayant de réaliser que nous avons un groupe de prédateurs criminels au contrôle de plusieurs secteurs du gouvernement. C’est terrifiant et cela donne la chair de poule. Je ne suis pas une personne craintive mais je me réveille quelquefois au milieu de la nuit et je pense : Mon Dieu, je suis en train de combattre une bande de tueurs. Mais que feront-ils ensuite si nous les laissons faire ceci ?
Nous avons déjà atteint le point où 65% des Américians savent que le 11 septembre était préparé de l’intérieur. Mais la plupart vivent avec ce secret et ont peur d’en parler, parce qu’ils ne veulent rompre avec rien. Si bien que vous obtenez un contrat tacite entre un peuple et son gouvernement où le peuple dit en fait : « Je la fermerai à ce sujet aussi longtemps que vous ne malmènerez pas trop l’économie ».
J’ai rencontré des anciens politiciens de haut niveau et des gens sensés qui disaient : « Nous savons tous que la 11 septembre n’est pas arrivé comme ils le disent, et nous savons tous que la guerre en Irak est basée sur des mensonges. Mais, Alex, nous avons besoin d’essence pas chère ! »
Au bout du compte, c’est juste de la décadence. La décadence, c’est ne pas élever ses enfants dans la droiture. La décadence, c’est être égoïste. La décadence, c’est ne pas s’impliquer dans sa communauté. Mais les gens qui veulent rendre notre société décadente essaient de nous donner une vue limitée de la décadence, en mettant l’accent sur des choses comme le sexe. Et je ne dis pas cela parce que je suis en train de parler à HUSTLER. Dans les sociétés les plus répressives et corrompues de l’Histoire, ceux qui font réellement le mal essaient toujours de réprimer les gens en inventant de faux démons. Ils disent : « Cette fille sexy habillée en minijupe, c’est un démon ». Non, le démon dans notre société est le type qui vole les fonds de pension des gens.
H : Quel est l’arrière-plan historique pour un gouvernement qui tue son propre peuple ?
A.J : Le faucon en politique étrangère Zbigniew Brzezinsky a écrit en 1997 que nous avions besoin d’une attaque de Pearl Harbor pour mobiliser nos esclaves dans la guerre contre les barbares. Ensuite en 2000 les Néocons ont ramassé cette idée dans leur Projet pour un Nouveau Siècle Américain, en écrivant que nous avions besoin d’un nouveau Pearl Harbor, un événement catalyseur, pour rassembler le soutien populaire à cet empire.
Si on remonte plus loin, dans le début des années 60, nous avons l’Opération Northwood appelant à des événements catalyseurs - comme des détournements d’avion - aboutissant de préférence à une liste de jeunes Américains morts, pour causer une vague utile d’indignation nationale contre Cuba et l’Union Soviétique. Nous avons des manuels d’entraînement de l’armée décrivant comment organiser des attaques terroristes en Europe pour en accuser l’ennemi. Nous avons l’Opération Ajax, ensuite déclassifiée, pour renverser l’Iran. Il y a l’incident du Golfe du Tonkin, qui nous a fait entrer au Vietnam ; le gouvernement a clamé que nous étions attaqués, ce que nous savons maintenant être un mensonge.
Pour les gens qui ne peuvent pas croire que des membres du gouvernement aient pu organiser le 11 septembre, je voudrais juste attirer leur attention sur des choses comme le Projet SHAD (Shipboard Hazard and Defense, le programme militaire de test de guerre chimique et biologique qui a exposé 10.000 soldats à des agents toxiques). Pendant des dizaines d’années, l’Angleterre et les USA ont mené des tests secrets en utilisant leurs soldats comme cobayes.
Ils ont répandu des bactéries nocives sur nos principales cités pour en observer les effets. Des prisonniers ont été intentionnellement exposés à des toxines dangereuses. Nous connaissons l’expérience de Tuskegee, où on a refusé un traitement à des hommes Noirs atteints de la syphilis afin d’observer leur mort. Des soldats de la Guerre du Golfe ont été exposés à des agents biologiques, et les troupes sont maintenant exposées à de hauts niveaux d’uranium apauvri. C’est une galerie des horreurs. Ils ont moins d’empathie pour les gens qu’ils ont tués le 11 septembre que vous ou moi en avez pour marcher sur un cafard.
Et ils pensent que parce qu’ils sont sans pitié, cela leur donne le droit de régner sur nous. C’est comme un cancer qui vous dirait : « Oh, regarde, je suis l’élite. Je grossis plus vite que les autres cellules. Je gagne. Je suis sans pitié ». Non, vous êtes en train de tuer l’hôte en qui vous vivez. Vous détruisez le corps dont vous faites partie.
H : Alors qu’est-ce que l’élite globale garde en réserve pour le peuple américain ?
A.J : Psychologiquement, la perception est la réalité. Alors toutes ces alertes terroristes bidon et ces rumeurs effrayantes ont pour but d’organiser la société autour d’un contrôle central. Ils utilisent les crises, comme les épidémies, les ouragans ou les attaques terroristes. Et ils disent : il faut vous mettre en quarantaine. Nous devons utiliser des troupes dans les rues et installer la loi martiale, c’est le seul moyen de garantir votre sécurité.
De prétendus experts sont sur Fox et CNN chaque semaine pour dire que des terroristes ont l’arme nucléaire et vont nous frapper. Cela n’a pas d’importance si aucun de nos ennemis au Moyen-Orient n’a d’arme nucléaire. Selon eux, nous allons avoir de plus grosses attaques terroristes dans ce pays, si bien que le gouvernement doit progressivement nous ôter de plus en plus de nos droits.
Même si vous croyez l’histoire officielle, que des gens dans une grotte ont fait asseoir le NORAD ou ont entraîné la CIA dans des opérations boursières et averti les officiels de ne pas voler et ont fait voler des avions dans des bâtiments, vous devez au moins reconnaître que le gouvernement en tire avantage pour créer un état policier.
H : Vous attendez-vous à ce que plus de gens parlent haut et fort ?
A.J : Oui. De plus en plus de gens vont parler contre ce syndicat du crime global. Et il y aura de plus en plus de résistance envers eux car ils sont en train de pressurer les gens de plus en plus. Et pour chaque action il y aura une égale et plus grande réaction. Nous voyons déjà la réponse organique de la population mondiale contre cette tyrannie.
Mais ces escrocs ont évidemment prévu cela, alors ils essaient de transformer la police en flics anti-émeutes style Darth Vader et ils installent toutes ces caméras de surveillance et des appareils pour scanner votre visage et lire votre permis. C’est pourquoi nous voyons ces choses ridicules comme des agents de sécurité d’aéroport faisant boire à des femmes la bouteille de leur propre lait maternel et jeter leurs bâtons de rouge à lèvres.
Si vous étudiez la tyrannie, vous savez qu’on a toujours agi ainsi pour l’effet psychologique. Si on peut vous faire faire quelque chose de stupide et ridicule, vous suivrez d’autres ordres qui en comparaison vous paraîtront raisonnables. On vous veut en colère et humiliés. C’est ainsi que vous apprenez à suivre leurs ordres.
J’ai lu des documents de la Sécurité Intérieure à ce propos. J’ai vu Tom Ridge qui disait il y a quatre ans sur C-SPAN : « Nous allons entraîner le public à de nouveaux systèmes de sécurité. Nous allons entraîner notre propre peuple et le tester dans les aéroports. Et on l’étendra éventuellement aux rues d’Amérique ». Maintenant, vous pouvez chercher « viper teams » (équipes de vipères) sur Google et vous verrez les agents de la Sécurité Intérieure faisant des recherches au hasard. Ce n’est pas pour chercher des terroristes. C’est pour entraîner chacun à être un esclave.
Je pense que l’outil le plus puissant que nous ayons pour notre lutte est l’éducation. Vous pouvez aller dans les propres archives du gouvernement, la Bibliothèque du Congrès, CIA.gov, les départements d’histoire. Ils admettent que notre gouvernement a monté des centaines d’attaques terroristes de par le monde - de l’Amérique Latine à l’Asie et à l’Europe de l’Ouest - pour en rendre responsables leurs ennemis politiques ou des gouvernements ou des groupes qu’ils voulaient poursuivre ou démoniser.
La clé est de se focaliser sur leur propre histoire de terreur sponsorisée par le gouvernement, qu’ils ne peuvent contester ou nier parce qu’ils l’ont déjà admis. Et ensuite chercher les mobiles. Qui a un mobile ? A qui cela profite ? Qui a besoin de piller le Trésor et d’installer un état policier ? Depuis Northwoods jusqu’au 11 septembre, on trouve la même signature.
P.S.
(traduction Paul Castella)
Notes les plus récentes
Au sujet du “droit d’Isra...
John V. Whitbeck, avocat international, est l’auteur de "The World According to Whitbeck" (“Le monde selon qu’une guerre civile, recherchée ...
Passer la protection des ...
AMNESTY DE PRESSEIndex AI : MDE 21/001/2007 (Public)Bulletin n° : 033EFAI16 février 2007 Autorité palestinienne. Le nouveau gouvernement d'union nationale ...
Les militants sont toujours punis pour s’exprimer pacifiquement(Jakarta, 21 février 2007) [Human Rights Watch] – Actuellement, 18 Papous au moins purgent des ...
La bulle coloniale de la ...
Tous les jours la presse rapporte les attentats qui continuent à Bagdad, avec leurs dizaines de morts et leurs centaines de ...
Appel africain à la commu...
Des dirigeants religieux africains ont appelé lundi la communauté internationale à honorer ses promesses politiques et financières pour soutenir le processus ...
Les attaques de villages et de travailleurs humanitaires, les violences sexuelles et les intimidations ont entraîné de nouveaux déplacements de population, ...
ARTICLES EN VEDETTE
LA POÉSIE EST UNE ARME
La peur pue comme la mort
SALUT D’AMOUR
Ils disent que c'est un jour de fête
Un doigt de pensée
Résister
LES TUEURS D'ARC-EN-CIEL
POUR NOTRE PATRIE
Cri
L'homme juste
° Fais FrOnt °
PAIX EN IRAK
Joyeux Noël
DISPOSITONS POÉTIQUES
QUE LE CRI DÉTACHÉ DE TA COLÈRE
DU JOURNAL D'UNE JEUNE IRAKIENNE
MONDE MONDE VASTE MONDE
Toi le soleil
Joyeuses fêtes de Noël et très bonne année...
En attendant demain
Mon pays paie
Vois la vie
Les coeurs solitaires
Le temps
POUR L'AMOUR DE LA VIE
Nuit de l'enfer
Torture.
Rouge le coeur des hommes
L'éternité
Je suis vraiment très désolée . . .
Mur de haine
Le Dépositaire infidèle
Perpétuité
Patience
FLEURIR LA PARANOÏA
PAIX EN IRAK
Le sang de l'innocence
QU'EST-CE POUR NOUS, MON CŒUR ...
Ceux qui disent NON
LE DRAPEAU
DÉCOMBRES
Quand le corps se fait prison
LES MOTS DE MON AMIE
Messieurs, vous me faîtes rire... !
IL FAUDRAIT LE POÈME
Bush, persona non grata
Les portes
Un droit, un choix
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Babylon system
LEURS VISAGES

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil