samedi, février 17, 2007

Mobilisation en Italie contre l'extension d'une base américaine


Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi, sous haute surveillance policière, contre l'extension de la base militaire américaine de Vicence, dans le nord de l'Italie.
Photo prise le 17 février 2007/REUTERS/Daniele La Monaca /
samedi 17 février 2007, mis à jour à 21:49 / Lexpress

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi, sous haute surveillance policière, contre l'extension de la base militaire américaine de Vicence, dans le nord de l'Italie.
Ce dossier divise la coalition gouvernementale de centre gauche de Romano Prodi depuis que le président du Conseil a donné son feu vert à l'agrandissement de la base, qui abrite la 173e brigade aéroportée américaine.
La manifestation a rassemblé 70.000 personnes, selon la police, une participation interprétée par le ministre de l'Environnement Alfonso Pecoraro Scanio (Vert) comme un "référendum éclatant contre le doublement de la base américaine."
Mais Prodi a déclaré que le programme de son gouvernement ne "changerait pas de cours sous la pression d'une manifestation".
Des pacifistes agitaient des drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel et des militants d'extrême gauche brandissaient des banderoles portant des slogans anti-américains, comme le traditionnel "Yankees go Home".
Prodi avait appelé les manifestants à ne pas se laisser aller à des actes de violences, après des mises en garde du ministère de l'Intérieur qui craignait l'irruption d'"éléments incontrôlés", mais tout s'est déroulé dans le calme.
L'ambassade des Etats-Unis avait demandé aux ressortissants américains d'éviter de se rendre à Vicence, où les écoles avaient été fermées par mesure de précaution.
RESSENTIMENT ANTI-AMERICAIN
Les formations les plus à gauche de la fragile coalition au pouvoir à Rome ont dénoncé la décision de Prodi d'autoriser l'extension de la base de l'US Army.
"Aujourd'hui, c'est un vote de défiance contre Prodi de la part de sa propre majorité. Il devrait démissionner", a estimé pour sa part Isabella Bertolini, de Forza Italia, le parti d'opposition de centre droit de Silvio Berlusconi.
L'affaire alimente un fort ressentiment anti-américain en Italie, où l'opinion était farouchement opposée à la guerre en Irak et où elle conteste certains aspects de la "guerre contre le terrorisme", comme les enlèvements et les transferts illégaux par la CIA.
Les effectifs américains à Vicence doivent passer de 2.750 à 4.500 hommes, grâce au regroupement des unités de la brigade aujourd'hui basées à Bamburg et à Schweinfurt, en Allemagne.
Les nouveaux casernements des "soldats du ciel", comme ont été baptisés les hommes de la 173e brigade, seront construits de l'autre côté de la ville par rapport aux installations existantes.
La population craint les perturbations liées à la circulation sur les routes reliant les deux bases. Pour certains, Vicence risque me de se trouver en danger.
"La population de Vicence est inquiète. La base se trouverait au coeur de la ville et en cas de conflit militaire, elle pourrait devenir une cible", a déclaré le Prix Nobel de littérature Dario Fo.
17.2.07 22:29

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil