dimanche, juillet 16, 2006

Bombardements intensifs sur le Liban






Israël a poursuivi aujourd'hui au petit matin ses bombardements contre le bastion du Hezbollah à Beyrouth après avoir intensifié et étendu la veille son offensive au Liban, malgré les appels internationaux à la retenue pour éviter une escalade dans la région.

Le bâtiment abritant la chaîne de télévision du parti chiite Hezbollah, dans la banlieue sud de Beyrouth, a été complètement détruit aujourd'hui par des raids israéliens. Le bâtiment de plusieurs étages de la chaîne Al-Manar s'est écroulé au sol. Tout autour du périmètre, les raids israéliens à répétition y compris durant la nuit ont été très destructeurs, mais il n'était pas possible d'obtenir de bilan des victimes. La chaîne de télévision chiite continuait néanmoins à émettre ce matin.

Par ailleurs, la deuxième chaîne privée de télévision israélienne a affirmé ce matin que le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah avait été blessé lors d'un raid aérien israélien lancé à Beyrouth. Mais le parti chiite a démenti catégoriquement cette information.
De plus, neuf personnes ont été tuées dans la chute de dix roquettes aujourd'hui dans la région de Haïfa, la troisième ville d'Israël, alors que de nouvelles roquettes s'abattaient dans le secteur. Des dizaines de personnes ont été blessées. Les roquettes sont tombées dans le secteur de la gare ferroviaire à une heure de grande affluence, les Israéliens se rendant sur leur lieu de travail en train en direction de Tel Aviv. Les autorités israéliennes ont appelé la population de Haïfa et du nord de la ville à gagner les abris souterrains par crainte de nouvelles chutes de roquettes. L'armée israélienne a appelé aujourd'hui la population du sud du Liban à monter vers le nord à la suite de cette chute massive de roquettes du Hezbollah sur Haïfa.
Depuis mercredi, treize israéliens ont été tués dans les tirs de roquettes katioucha à partir du Liban sur le nord d'Israël et des dizaines de personnes ont été blessées. Neuf soldats ont été tués depuis mercredi et trois autres sont portés disparus. De plus, les bombardements israéliens hier au Liban ont tué trente-huit civils et blessé soixante-huit autres, portant à cent morts et 266 blessés le bilan des victimes civiles depuis le déclenchement, mercredi de l'offensive israélienne.

le 16-7-2006 12:31/images et article:© 2005 TVI SA.

Le sud de Beyrouth en ruines

Réaction ou non aux tirs de roquettes sur Haïfa, les bombardements aujourd'hui ont en tous cas repris de manière appuyée sur la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah. Ce quartier, cible d'une trentaine de raids aériens et de tirs de navires de guerre israéliens, est désormais quasiment entièrement en ruines.Tsahal s'en est aussi pris à une centrale énergétique du sud de Beyrouth, et sa partie raffinerie notamment a été touchée. Les bombardements ont fait de nouvelles victimes civiles libanaises et de nouveaux blessés, et depuis le début des frappes israéliennes mercredi, plus de cent civils ont été tués et plus de 250 ont été blessés.Les chars israéliens sont toujours postés dans le nord d'Israël et les bateaux au large du Liban mais désormais en plus, des commandos terrestres se sont infiltrés au Liban pour atteindre de nouvelles cibles. Enfin, des secteurs chrétiens du Liban ont pour la première fois été touchés par les bombes israéliennes.

Euronews.net

Israël étend son offensive à Gaza, quatre morts

Tout en poursuivant leur offensive contre le Hezbollah libanais, les forces israéliennes ont élargi dimanche leur offensive dans la bande de Gaza, tuant une civile palestinienne dans le sud du territoire et trois activistes dans le nord.
Des chars et des véhicules blindés de transport de troupes, appuyés par des hélicoptères équipés de mitrailleuses, ont fait leur retour dans le nord du territoire palestinien, pénétrant de nouveau sur des terres agricoles près de Beit Hanoun, dans le nord, un secteur régulièrement utilisé par les activistes palestiniens pour leurs tirs de roquettes.
Des activistes ont fait exploser des bombes et ont lancé des grenades anti-chars.
Trois activistes ont été tués par une frappe aérienne israélienne. Une dizaine d'autres Palestiniens ont été blessés par cette frappe et d'autres tirs israéliens.
L'artillerie a également frappé les alentours de Beit Lahiya, une autre ville du secteur Nord de Gaza, où des témoins font état de cinq Palestiniens blessés.
Dans le sud de la bande de Gaza, où Israël est déjà intervenu après l'enlèvement, le 25 mai, d'un de ses soldats, une Palestinienne a été tuée à son domicile par l'explosion d'un obus tiré par un char israélien, ont rapporté les services médicaux et des témoins palestiniens. L'armée israélienne dément cependant avoir opéré dans ce secteur.
L'aviation israélienne a aussi visé un local du Hamas à Djabalia, fief des islamistes palestiniens.
"Nous agissons contre l'infrastructure terroriste et pour mettre fin aux tirs de roquettes", a-t-on déclaré de source militaire israélienne.
Israël a lancé une offensive dans la bande de Gaza après l'enlèvement le 25 juin du caporal Gilad Shalit par des activistes palestiniens, dont certains issus du Hamas.
Les opérations israéliennes visent aussi à mettre fin aux tirs de roquettes palestiniennes sur le territoire de l'Etat juif, qui exclut tout échange de prisonniers avec le gouvernement du Hamas pour récupérer son militaire.
Les forces israéliennes ont effectué leur retour une semaine après leur retrait du nord de la bande de Gaza, théâtre depuis le 28 juin d'une offensive qui a fait quelque 85 morts côté palestinien, dont environ une moitié d'activistes.
Israël s'est retiré en septembre 2005 de ce territoire palestinien, occupé pendant 38 ans par son armée et des colons juifs.

dimanche 16 juillet 2006, mis à jour à 15:16/Lexpress

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil