jeudi, mai 17, 2007

Pétition de solidarité avec les militants arrêtes et poursuivis après les manifestations du 1ER mai

To: gouvernement marocain
الجمعية المغربية لحقوق الإنسان تنادي إلى التضامن مع أعضائها السبعة المعتقلين وإلى المطالبة بإطلاق سراح كافة المعتقلين السياسيين على إثر تظاهرات عيد الشغل لهذه السنة، والتي ساهمت فيها فروع الجمعية بشكل نشيط من أجل الدفاع عن الحق في الشغل وحقوق العمال وعن حقوق الإنسان بصفة عامة، قامت السلطات الأمنية في عدد من المدن ــ آكادير، القصر الكبير،صفرو، تازة، تيزنيت ــ بإجراءات قمعية متنوعة ذهبت إلى حد الاعتقال والتعذيب والمحاكمة والإدانة بالعقوبات السجنية النافذة. وقد كانت التهمة المجهزة من طرف السلطات لتأطير الإجراءات القمعية هي المس بالمقدسات. ففي آكدير وبمجرد انتهاء تظاهرة فاتح ماي، تم اعتقال خمسة من مناضلي وأطر الجمعية، (ثلاثة منهم نقابي منهم رئيس فرع الجمعية ببيوكرة.
Le Bureau Central de l’AMDH a été choqué par le verdict scandaleux (deux années de prison ferme et 10.000 dh d’amende pour chacun) prononcé par le tribunal de première instance d’Agadir à l’encontre des deux camarades membres de la section AMDH à Biougra (Région d’Agadir), le lycéen Mahdi BARBOUCHI et l’ouvrier agricole et syndicaliste Abderrahim KARRAD. Rappelons que les deux militants de l’AMDH, BARBOUCHI et KARRAD ont été arrêtés à l’entrée du siège de l’Union Marocaine du Travail (UMT) à Agadir, le 1er mai, après avoir participé au défilé organisé à l’occasion de la Fête du Travail. Ils ont été jugés pour « atteinte aux valeurs sacrées du Royaume », malgré leur refus de cette inculpation et du contenu même du procès verbal de police qu’ils déclarent avoir signé sous la torture et sous la menace de viol. Le Bureau Central de l’AMDH, considère que le procès intenté aux deux camarades de l’AMDH est inéquitable. Il condamne le verdict inique qui constitue une violation grave des droits à la liberté d’opinion et d’expression et des normes des Droits Humains reconnus universellement. Il appelle à la libération immédiate des deux militants BARBOUCHI et KARRAD, des cinq autres membres de l’AMDH détenus pour le même motif à Ksar El Kebir et de tous les détenus politiques au Maroc. Rabat le 10 mai 2007 Bureau Central
Sincerely,

Partager

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil